Codex et pharmacopée<BR />Du papyrus d'Ebers à internet

Ricettario Fiorentino, 1574 ; © FDD
Ricettario Fiorentino, 1574
Additional information
© FDD

À l’occasion du 40e anniversaire de la Convention pour l’élaboration d’une pharmacopée européenne, la Direction européenne qualité et médicament (DEQM) publie la 5e édition de sa pharmacopée. Une exposition « À la découverte de la Pharmacopée européenne et du médicament » est présentée au public du 19 au 29 juin à la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Bas-Rhin, à Strasbourg.

L’exposition illustre concrètement ce que représente aujourd’hui le travail de la Pharmacopée européenne pour la protection de la santé publique et permet de découvrir comment, à Strasbourg, se construit au quotidien l’Europe de la qualité du médicament sous l’égide du Conseil de l’Europe et de la DEQM.

À cette occasion, nous vous proposons de remonter le temps et l'espace à la rencontre des origines de la Pharmacopée. Ce voyage virtuel au cours des âges vous propose de découvrir les origines et le parcours du médicament au travers des pharmacopées, outils de travail depuis le papyrus d’Ebers.

Dans le cadre de leur exercice, les pharmaciens français doivent posséder la pharmacopée européenne, ainsi que la dernière édition de la pharmacopée française. La première pharmacopée nationale française résulte des dispositions de la loi du 21 germinal an XI (11 avril 1803), qui définit les bases de l’organisation de la pharmacie moderne. Cependant, sous l’Ancien Régime, les apothicaires utilisaient déjà des codex et ce depuis la création de leur corporation au Moyen Âge. Pharmacopée régionale ou locale, pharmacopée d’auteur, codex, formulaire ou livre de recettes, tous ces précieux documents témoignent d’une même préoccupation qui conduisit érudits, religieux, philosophes, scientifiques et autorités de santé publique à recueillir soigneusement les formules de l’art de guérir. Ouvrages anciens devenus objets de collection pour le plus grand bonheur des bibliophiles, ces livres témoignent non seulement du progrès des sciences pharmaceutiques mais aussi de la vie quotidienne et des pratiques au travers des gravures qui illustrent certaines éditions rares et précieuses.

 

Commissariat : Dominique Kassel