Objet de la collection

Oeuvre : Précisions - 1967 2.468 Estampe Le Ministère attaqué du choléra-morbus. | Art & patrimoine pharmaceutique

Numéro d'inventaire: 
1967 2.468

Dénomination: 

Estampe

Titre: 

Le Ministère attaqué du choléra-morbus.

Domaine(s) DMF: 
Création / Exécution: 

création :
Grandville Jean-Ignace-Isidore
1831

création :
Delaporte (imprimeur)
1831

création :
Aubert (éditeur)
1831

Date de création / exécution: 
1831
Matières et techniques: 

papier (lithographie à la plume en couleur)

Mesures: 

H. 18,7 cm, l. 27,5 cm

H. 32 cm, l. 49 cm (passe-partout)

Marques et inscriptions: 

Tampon Collection M. Bouvet (petit) (en bas à droite)

Description cartel: 
Grandville publie une autre caricature mêlant étroitement épidémie et politique. On y voit les différents ministres sauvagement attaqués par le choléra. A droite, sous l’effet d’un vomitif contenu dans un bol porté par un homme debout au second plan, on aperçoit le Garde des Sceaux Félix Barthe en train de vomir la main de justice et la balance. La légende qui l’accompagne – Le Garde des sceaux rend la justice – joue sur la polysémie du verbe « rendre ». Assis, de dos, Louis-Philippe rend plusieurs papiers, faisant notamment référence à des sommes faramineuses qu’aurait touché le roi (la Liste civile de 18 millions de francs , le milliard des émigrés , des fonds secrets). Le ministre Périer, dont le teint verdâtre indique clairement qu’il a succombé au choléra, a rendu son portefeuille, un autre rend des pièces d’or. Le reste du groupe s’empresse de fuir ; l’un d’entre eux porte un mouchoir à son nez pour se protéger de l’odeur nauséabonde des malades. L’explication qui accompagne la planche fait les louanges du choléra, qui se placerait du côté du peuple en attaquant la classe dirigeante : « Le Choléra-Morbus a cela d’honorable dans les débordemens (sic) de son existence orageuse, qu’il a fait preuve de politique libérale, en embrassant la cause des peuples, contre leurs oppresseurs. » Au moment de la publication, l’épidémie de choléra n’a pas encore touché la France. Elle revêt pourtant une dimension prémonitoire funeste : Périer en mourra en effet le 16 mai 1832.

Elements de la représentation: 
Bibliographie: 

Weber A.. Tableau de la caricature médicale depuis les origines jusqu'à nos jours. Paris : Hippocrate Editions, 1936, (pp. 113 ; 115)

Expositions: 

De la peste au sida