Chargement
  • L'art pharmaceutique

Introduction

L’art pharmaceutique est à la fois la compétence et la connaissance qui permettent au pharmacien d’exécuter « selon l’art » les prescriptions médicales, destinées au traitement des malades. Cette notion a évoluée avec l’apparition des spécialités pharmaceutiques au XXe siècle. La préparation magistrale disparaît peu à peu et son matériel se transforme en objets d’art.



Selon Jean De Renou en 1624, l’essentiel de l’art pharmaceutique réside dans la conception et la réalisation des médicaments. Pour exercer son art, l’apothicaire se doit d’utiliser un matériel approprié et il dispose d’un nombre infini d’ustensiles et d’instruments dont les uns sont nécessaires et les autres inutiles. Les instruments inutiles servent à la décoration, les instruments nécessaires servent soit à la préparation des remèdes soit à leur conservation. Mortiers et pilons, marmite, presses à plantes, couloirs et mouloirs, et alambics sont les ustensiles les plus utilisés. 

Instruments de préparation

Le mortier est parmi le matériel qui sert à la fabrication des médicaments l’instrument le plus utile au pharmacien : malgré son ancienneté il est toujours présent dans l’officine. L’usage culinaire en a certainement précédé l’usage médical. Cependant dès la Grèce antique et l’Egypte ancienne, les thérapeutes maniaient le mortier pour broyer, piler et mélanger.

Cet instrument a servi d’enseigne aux boutiques d’apothicaire : il est aujourd’hui l’emblème des préparateurs en pharmacie.

Instruments de Conservation 

Des petits coffrets, des boîtes, des vases et des bouteilles servent à la conservation. Les plantes sèches et les racines sont conservées dans des boîtes de bois, rondes ou carrées, décorées. Les bouteilles ou les flacons sont en verre ou en terre et contiennent les eaux distillées et les sirops. Les pots à huile sont en terre ou en étain. Des pots de terre, d’étain ou de plomb contiennent les onguents. Des petits piluliers, bocaux de terre, de verre ou d’étain renferment les poudres et les masses pour pilules.  

Crédits

Conception et textes : Dominique Kassel

Illustrations : FDD