Tour de France des pharmacies historiques
Le 19/07/2016 à 15h43 par Dominique KASSEL
Résumé

 

Cet article est extrait de la thèse Quand l’art rencontre la pharmacie : attraits et contraintes des pharmacies historiques /  Anne-Lise Salles sous la direction de Brigitte Vennat, Faculté de pharmacie, université de Clermont I, 2010.

Depuis 2010, nous supposons que le panorama des « pharmacies historiques » s’est modifié en fonction de l’exercice professionnel. Ainsi la pharmacie Lhopitallier  a définitivement fermé ses portes en juin 2012. Grâce à son titulaire et au musée Carnavalet, le mobilier et le préparatoire ont été classés « collection musée de France.

 

 Anne-Lise Salles, 15 juin 2011

 

 

 

 

Au coin d’une rue dans un centre ville ou sur la place centrale d’un village, nous avons parfois la chance de découvrir une pharmacie aux allures d’antan. En effet cent cinquante pharmacies françaises ont conservé une devanture ou un mobilier ancien, datant de la création de l’officine ou au plus des années 1950. Ce chiffre représente moins de un pour cent des officines françaises, autant dire une exception dans le monde pharmaceutique actuel. Exception à découvrir et si possible à protéger puisque leur avenir n’est pas assuré : travailler dans ce genre d’établissement n’est  pas aisé et nécessite un réel engouement du titulaire.

Ces officines ont un réel intérêt historique : outre  leurs richesses architecturales et artistiques, elles sont le reflet d’un mode de travail révolu, témoins de longues dynasties de pharmaciens et de grandes découvertes.

Nous allons donc réaliser un tour de France de ces pharmacies en détaillant certaines d’entre elles et en listant toutes celles qui nous sont connues à la fin de cet article.

 

Parce que le soleil se lève à l’Est…

 

Pour commencer, faisons une petite escapade en dehors de nos frontières, afin d’évoquer le cas de quelques pharmacies historiques en Europe.

Jusqu’à sa fermeture, en 2000, la pharmacie du Cerf à Strasbourg était considérée comme la plus ancienne pharmacie européenne : ce titre revient aujourd’hui à la pharmacie de la place de la Mairie à Tallinn, Estonie, qui daterait de 1422.

Les anciens pays du bloc communiste ont conservé de nombreuses pharmacies jusqu’à l’ouverture au monde libéral. Malheureusement, tel un effet rebond, ces pays développent aujourd’hui des politiques commerciales agressives souvent contradictoires avec la protection du patrimoine. Ainsi, la pharmacie « A l’éléphant d’or » à Cracovie, bien qu’inscrite à un registre polonais semblable à nos monuments historiques, a fermé ses portes il y a moins de deux ans.

Nous vous conseillons d’admirer les officines de l’avenue Nowy Świat dans la vieille ville de Varsovie ou de visiter le très intéressant Musée de la Pharmacie du Collegium Medicum de l’Université Jagiellonski de Cracovie.

 

Dans la même ville, la pharmacie « Pod Orlem », « à l’Aigle » située dans le quartier Podgόrze, ghetto juif durant la seconde guerre mondiale, fut un haut lieu de résistance et est aujourd’hui transformée en musée. Monsieur Tadeusz Pankiewicz, titulaire de l’officine, n’appartenait pas à la religion juive mais ne quitta pas le ghetto pour autant. Il resta, ainsi que ses collaborateurs, dans la pharmacie qui devint non seulement un lieu d’approvisionnement en médicaments, calmants, teinture camouflante pour les cheveux mais aussi un lieu où les juifs pouvaient obtenir des informations provenant de l’extérieur du ghetto, des documents et au besoin se cacher. Monsieur Pankiewicz lutta jusqu’à la liquidation du ghetto en 1942. Amateur d’art, il protégea d’anciennes torahs durant la guerre et accueillit des artistes polonais. Il reçut en 1983 le titre de « Juste parmi les Nations » attribué par l’institut israélien Yad Yashem. Tadeusz Pankiewicz mourut en 1993.

L’Italie possède de nombreuses pharmacies « à l’ancienne » dont la célèbre pharmacie Santa Maria Novella à Florence. La Belgique, l’Espagne ont encore quelques pharmacies de style « Art nouveau ». Nous pouvons découvrir également l’art pharmaceutique dans  quelques musées : à Bâle en Suisse, Heidelberg en Allemagne ou Barcelone en Espagne, sans oublier Lisbonne au Portugal.

 

 

Carte de France des pharmacies historiques

 

 

 

Téléchargez l'article...

Partagez cet article
Billets proches

Aucun billet trouvé