On aime

 

Dans le cadre de la manifestation Acteurs majeurs (infos ici) qui se tiendra à l'Université du 24 septembre au 5 octobre 2018,

et à l'occasion de la sortie aux Editions Universitaires d'Avignon d'un ouvrage consacré à l'ancienne pharmacie de l'hôpital 

nous avons le plaisir de vous annoncer un Midiscience Exceptionnel (d'automne) à trois voix

 

mercredi 3 octobre 2018, à 13h, Amphi AT04, campus Hannah Arendt - Université d'Avignon

"La pharmacie de l’Hôpital Sainte-Marthe, un trésor à l’université d’Avignon"

Françoise Moreil, maître de conférences honoraire en histoire moderne, Université d'Avignon

Marilyn Nicoud, professeure d’histoire médiévale, Université d'Avignon

Catherine Vieillescazes, professeure en chimie, Université d'Avignon

Visites de la Pharmacie dès 11h, sur réservation : midisciences@univ-avignon.fr

Maison de la Recherche - Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse 
Campus Hannah Arendt, bâtiment Nord, bureau 0E12. 
Tel : 04 90 16 28 45 / secrétariat : 04 90 16 25 30

http://www.univ-avignon.fr

contact : midisciences@univ-avignon.fr

L'Université d'Avignon fait partie du réseau Culture Science PACA

 

 

 

 

En savoir plus : communique de presse 

 

 

 

 

Vous avez dit Mandragore? Accueillir et soigner en Occident, telle est la thématique développée par le musée de Saint-Antoine-l’Abbaye au coeur de la nouvelle exposition évènement de l’année, ultime volet d’un cycle de recherche initié en 2016 autour de l’histoire originelle de la vocation caritative de l’un des plus puissants ordres hospitaliers de l’Europe médiévale.

Replacée dans le contexte historique du XIe siècle à la fin du XVIe siècle, cette nouvelle présentation entend réactualiser les connaissances sur les missions autant que sur la typologie des structures d’accueil et de soins développées par les hospitaliers de Saint-Antoine. Cet ordre apparu dans le sillage d’autres institutions hospitalières se tourne dès son origine vers la charité, s’ouvre à l’évolution de la pratique médicale et plus spécifiquement chirurgicale comme à la diffusion d’un recours généralisé aux substances végétales, animales ou minérales. De la charité aux soins, de l’hôtel-Dieu à l’hôpital, ils feront du jardin, à l’instar de leurs contemporains, un prolongement naturel, magnifié dans les manuscrits comme dans les traités de botanique

La mandragore, plante-homme par excellence, incarne cet objet ambigu : à la fois source de croyances et de mythes mais également végétal rare et précieux aux vertus médicinales avérées. Au fil de l’exposition, le visiteur pourra observer l’évolution de la représentation de ces plantes prodigieuses partenaires des saints thaumaturges. Le parcours proposera également de multiples manuscrits délivrant un témoignage précieux sur la vision du corps de l’homme et de sa place dans la nature. Enfin, instruments de chirurgie, estampes et peintures livreront des images frappantes sur la médecine que pratiquaient les antonins : soigner les corps et sauver les âmes. A travers un parcours sensible et accessible à tous, le musée de Saint-Antoine-l’Abbaye invite à plonger dans l’odeur et l’esprit de la mandragore.

 

Près de 100 oeuvres provenant de collections d’exception, illustrent le parcours auquel participent de nombreuses institutions nationales à travers des prêts.

 

 

 

 

 « Au temps de Galien » souligne l’évolution thérapeutique et anatomique, mais également la constance de la pharmacopée et du système des quatre humeurs, pendant les sept siècles qui séparent Hippocrate, « le Père de la Médecine », de Galien « le Prince de la Médecine ».

Par le biais de ses récits, de ses actions, de ses rencontres et découvertes…, l’exposition évoque et rend concrète - humaine même - l’histoire d’une société. Ainsi découvre-t-on comment s’organisait la transmission du savoir ; comment un incendie pouvait faire « tout » perdre ; comment on se déplaçait sur les routes de l’Empire ; comment un médecin sans diplôme se créait une réputation et une clientèle ; comment un gladiateur était soigné ; comment les guerres affectaient la population et la mortalité ; comment les médecins privilégiaient des traitements redoutables, tels que les purgatifs et la fameuse saignée ; comment de nombreuses substances, dont certaines interdites aujourd’hui, étaient mélangées pour fabriquer un médicament miracle ; comment la philosophie de vie était l’alliée de la guérison…

Sommes-nous toutes et tous un peu héritiers de Galien ? La réflexion autour de l’oeuvre de Galien, de ses questionnements et de sa postérité permet d’apprécier, de façon critique et contemporaine, l’ampleur de son héritage – tant auprès de ses pairs que pour les générations futures.
Indéniablement, l’influence de Galien est toujours vivace dans notre façon de penser la médecine et dans notre société. Quel pharmacien n’a jamais prêté le serment de Galien ? Quelle main n’a jamais passé le cérat de Galien pour s’hydrater ? Quelle personne n’a jamais utilisé l’expression

« être d’humeur noire » ? Quel sportif ne s’inspire pas, même indirectement, des recommandations de Galien ? Quel antiquiste ne rêverait pas de feuilleter l’une des 20.000 pages des oeuvres de Galien ? Quel jardin ou quelle herboristerie ne comporte pas, aujourd’hui encore, quelques produits recommandés par les recettes galéniques ? Quel chirurgien n’a jamais utilisé un scalpel ou un cathéter, héritiers directs de la trousse antique ?

 

 

       

  La Pharmacie s'expose au MUCEM!

 

                                

 

​​​    A l'occasion de l'exposition OR, deux objets sont présentés qui témoignent du savoir-faire pharmaceutique  au cours du temps.

- Une boîte à dorer les pilules de la deuxième moitié du XIXeme siècle utilisée pour enrober des pilules d'une mince pellicule d'or afin de masquer l'amertume du médicament. Elle est à l'origine de l'expression "se dorer  la pilule"! Cette boîte est un prêt du Fonds de Dotation du patrimoine pharmaceutique...

- Des nanoparticules d'or en solution qui préfigurent les futurs médicaments du cancer. Leurs propriétés physiques et optiques permettent la destruction des tumeurs cancéreuses, grâce à la chaleur dégagée par les nanoparticules d'or après exposition à une source lumineuse.

Ces nanoparticules sont étudiées à l'Université d'Aix-Marseille, leur synthèse est mise au point au LP3 (A. Kabashin, Luminy) et leurs propriétés thérapeutiques sont développées à l'INP.

Diane Braguer, faculté de pharmacie Timone         

Pour en savoir plus

          http://www.mucem.org/programme/visite-de-lexposition-or

          https://www.amisdumucem.org/

 

          

 

 

Utilisé depuis des siècles pour l’alimentation, les soins ou le confort des maladies, l’étain trouvait sa place dans tous les Hôtels-Dieu. Cet alliage résistant et réutilisable offrait tous les avantages pour le quotidien des malades et du personnel.


La plupart du temps les potiers d’étain ont façonné ce métal avec sobriété mais ils ont parfois mis tout leur talent à produire des objets somptueusement ouvragés.


Plus de 150 instruments médicaux et de santé sont à découvrir : pots à bouillon, biberons, seringues à clystères ou palettes à saigner, tétines, assiettes, cuillères à potion…


Ces objets, pour certains rares ou originaux, sont issus de collections privées mais aussi des collections du Fonds de Dotation  du patrimoine pharmaceutique créé par l’Ordre des Pharmaciens en 2015.


Ce sont de précieux supports pour évoquer les actes médicaux, la fabrication et la conservation des médicaments, les soins à appliquer aux femmes et aux enfants, l’hygiène ou encore l’alimentation dans les anciens hôpitaux.

 

Exposition organisé par la la Ville de Baugé, et l'association "Sauvegarde du patrimoine Pharmaceutique" 
 

            

           Pour en savoir plus consulter aussi : Le Blog actualités de la BIUSANTE

         

           

 

 

 

Les objets de la collection des "Renner" nous parlent de Claude et de Daniele de leur amour pour les objets, de leur gentillesse et de leur passion partagée. Claude aimait raconter expliquer transmettre et Daniele toujours prête à découvrir , identifier de nouveaux poinçons de maître potier d'étain!

La collection constituée par le couple, pendant plus de 40 ans, témoigne de l'évolution du quotidien des malades et des praticiens au fil des siècles.

Collection rare à découvrir sans aucune modération!

 

 

 

Téléchargez les actes de cette journée d'études

 

 

 

 

  • Le Disparu de l'Hotel-Dieu / Eric Fouassier . - Paris : JC Lattès, 2018

 

... Juin 1515, des hommes vêtus de noir pénètrent, la nuit, dans l’Hôtel-Dieu de Paris et n’hésitent pas à semer plusieurs cadavres derrière eux pour s’emparer d’un mystérieux médaillon. Le jeune Etienne, un enfant intrépide d’une douzaine d’années, hérite par hasard du pendentif.

 

Pris pour cible, il doit se jeter dans la Seine pour échapper à ses poursuivants. Ce qu’il ignore, c’est que le fameux médaillon est en fait une clé permettant de décrypter un code secret vénitien.

 

A la veille de la nouvelle campagne d’Italie projetée par François 1er, sa possession revêt une importance stratégique capitale...

 

 

Extrait de la présentation de l'Editeur, JC Lattès,Janvier 2018

 

 

 

 

 

 

  • Les Boules Quies s'apprêtent à fêter leur centenaire sans faire de bruit, 5 janvier 2018

"Extrait de l'article /  Charles Gautier, Figaro Economie, 5 janvier 2018"

 

 

 

  • La médecine judiciaire d'hier à aujourd'hui : regards croisés / Sous la direction de Alexandre Lunel, Philippe Galanopoulos, Sylvie Humbert, octobre 2017

 

"La médecine judiciaire a la vertu d’être un pont permettant de relier deux rives : celles de la médecine et du droit. Experts médicaux et juristes s’y côtoient afin de résoudre les difficultés qui relèvent de leurs disciplines respectives. De nos jours, où la médecine judiciaire – ou médecine légale – est devenue une discipline médiatisée, on imagine mal les obstacles qu’elle a dû vaincre pour obtenir ses lettres de noblesse.

 

Connue dans l’Antiquité romaine, pratiquée à l’époque médiévale, généralisée sous l’Ancien Régime, transformée au temps des Lumières, la médecine légale ne s’impose définitivement comme une interlocutrice privilégiée, reconnue et quotidienne de la justice qu’à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle.

 

Elle doit donc être étudiée au regard de sa construction historique et de sa réalité contemporaine pour comprendre la place et le rôle des experts et de l’expertise dans la construction de la décision judiciaire. Les débats ont réuni universitaires juristes et historiens, experts judiciaires, avocats et magistrats pour apprécier le domaine actuel de l’expertise judiciaire, et, par l’étude de son passé, faire entrevoir ses transformations à travers l’Histoire."

 

"Extrait de la présentation de l'Editeur, octobre 2017"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Et puis le silence / Yves Magne. - Paris, Jean-Claude Lattès, 2017 

 

 

Cinq jeunes gens engagés dans l'humanitaire, quelque part en Europe dans un pays 

qui n'est pas nommé, se trouvent en proie aux derniers soubressauts d'une guerre civile.

Lors d'une mission dans un village, ils sont pris pour cible par un sniper.

 

Pour échapper à la menace du milicien armé et invisible, les bénévoles conduits par un 

autochtone se réfugient dans une grange. L'un des membres de la mission est blessé et  

agonise à quelques mètres des autres qui n'osent pas le secourir malgré ses appels au secours 

qui suscitent culpabilité et angoisse chez ses compagnons.....

 

Commence alors une nuit d'angoisse et d'interrogation, au cours de laquelle,dans une ambiance 

de huis clos oppressant, les personnages révèlent leur vraie nature. Le médecin inacarne l'égoïsme, la lâcheté et le mensonge. Les autres, altruistes mais meurtris par la vie, sont décrits de façon moins manichéenne. 

 

Entre thriller et drame psychologique l'auteur alterne des passages au présent et des retours dans 

le passé. Chaque personnage se confronte à ses faiblesses et à ses contradictions et les masques

tombent! 

 

 

Eric Fouassier, alias Yves Magne, dans ce récit  court et saisissant, nous fait entendre la voix de l'intime au coeur d'un drame inspiré par les conflits contemporains.

 

 

 

 

 

 

       Un chercheur des Conservatoire et Jardin Botanique de Genève a reconstitué quasi entièrement l'"Herbier Ventenat" décrivant la     fabuleuse collection de plantes, la plupart exotiques, de l'épouse de Napoléon....

 

Exposition prolongée jusqu'à mi-novembre 2017... 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Officine de Nicolas Lechen

 

 

 

 

  • La Colonisation du savoir. Une Histoire des plantes médicinales du "Nouveau Monde" (1492-1750) / Samir Boumedienne. - Les Editions du Monde à faire, 2016

 


  •  

 

 

 

​ Samir Boumediene est chargé de recherches au CNRS, spécialisé en histoire de la médecine et des plantes. 

Il nous livre dans cet essai une passionnante  étude sur l’appropriation coloniale des plantes américaines — tabac, coca, quinquina, cacao, gaïac, peyotl, pulque, etc.

 

En détaillant l'exploitation économique du  Quinquina, l'auteur nous offre un exemple de la mise en place d'une "gestion durable des ressources naturelles" par les diverses puissances coloniales. 

 

 Un ouvrage historique avec de magnifiques illustrations d'époque...

 

 

 

 

 

 

 

  • Museum d'histoire naturelle

 

 

la numérisation du plus grand herbier du monde ouvre de nouveaux horizons de recherche...MNHN.FR

"​Crée en juin 2011, l'association Conservatoire du Patrimoine Hospitalier de Rennes (CPHR) est situé à l'Hotel-Dieu. A l'origine de cette       initiative, des hospitaliers souhaitant mettre à profit leur expérience professionnelle et humaine pour valoriser le patrimoine ainsi que témoigner de l'évolution sientifique, technique et culturelle des établissements hospitaliers ..."   A découvrir  :  l'actualisation du Projet associatif adopté  en juin 2016

 

 

       Une mémoire pour l'avenir : un parcours dans les collections du conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes. 

" La richesse des collections rassemblées au Conservatoire du Patrimoine Hospitalier de Rennes, la réussite des expositions thématiques et les demandes de nombreux intervenants et visiteurs ont amené les bénévoles de l’association, avec le soutien de l’ARS Bretagne, à concevoir le présent ouvrage. Ce document de mémoire, illustré par des références historiques et anecdotiques, s’appuie sur les pièces collectées auprès de généreux donateurs  de Bretagne et au-delà.

Au travers d’objets anciens remarquables ou non, mais ayant contribué fortement à l’histoire de la médecine, le premier chapitre évoque quelques grands fléaux des XIXe et XXe siècles en partie vaincus de nos jours. Le second chapitre rappelle ce que furent les progrès de la médecine notamment en matière de soins grâce à des avancées techniques ou technologiques qui peuvent sembler parfois insignifiantes mais qui ont facilité grandement les diagnostics et le travail des équipes soignantes. Enfin la dernière partie a été conçue sous forme d’un abécédaire mettant en lumière des objets et leurs créateurs. Car sans chercheurs géniaux point de progrès ! 

 

Valoriser ce patrimoine, être un point de rencontre des « esprits curieux » comme des professionnels de santé, être également un centre de ressources reconnu pour le développement des activités culturelles autour de la santé, tels sont les objectifs qui ont présidé à la création du Conservatoire et que celui-ci entend développer dans l’avenir. Le présent ouvrage est une contribution à ce projet."

 

Ce livre a reçu une mention spéciale au concours 2016 organisé par la Société française d’Histoire des Hôpitaux.

 

 

 

  • le Jury du Prix Archestrate 2016  a remis son « Prix Coup de Cœur » à Katherine Khodorowsky pour son ouvrage 

                                            Epices, sublimez vos plats préférés  Préface d’Olivier Roellinger - Éditions Dunod.

 

Katherine Khodorowsky, historienne et sociologue de l’alimentation, signe là son 27ème ouvrage. Elle évoque avec subtilité l’origine, les couleurs, les parfums et les  saveurs de 100 épices et mélanges d’épices. Invitations au plaisir des 5 sens, ses recettes simples et rapides réveilleront les épices qui s’ennuient dans les placards de  cuisine.

 

 

 

 

 

  • Biodiversité et évolution du monde animal "une brève histoire des animaux" / Jean-Christophe Guéguen,  préface de Hubert Reeves - Edp Sciences 2016.

 

 Cet ouvrage de la collection "les Cahiers de la biodiversité", s'adresse à un large public passionné par les animaux  la préservation de la biodiversité. Il est également destiné aux étudiants en biologie, aux enseignants, chercheurs et vétérinaires qui y trouveront des informations de base pour aller plus loin dans leurs travaux. 

 

Dans la préface  Hubert Reeves, nous entraîne dans l'évolution de la vie de la planète Terre qui a donné naissance différents mondes... Le monde végétal, le monde animal qui, lui aussi, s'est diversifié en d'inombrables espèces....

 

Au moment de l'impression de l'ouvrage, la loi pour la reconquête de la biodiversité de la nature et des paysages, venait d'être adopté le 20 juillet 2016.

 

 

       Jean-Christophe Guéguen est docteur en pharmacie, pharmacien industriel et consultant en ressources végétales.                       Naturaliste passionné et aquarelliste, il a réalisé des illustrations de nombreux ouvrages scientifiques et historiques.

 

Découvrez et soutenez l'un des plus remarquable musée de plantes à usage médicinal

 

 

 

  • Le Laboratoire Dausse : une histoire de famille / Rémy Bellenger. - Paris : l'Héxaèdre éditeur, 2016. http://www.hexaedre.fr/

 

Documents, photographies dessins et portraits, à partir des archives familiales éclairent l’histoire du Laboratoire Dausse de 1834 date de sa création à 1929, date de sa transformation en Société Anonyme.

 

Cabinet portrait des dirigeants du Laboratoire qui se succèderont après le décès d' Amans Dausse en 1874 :  le détail des 4 SNC de 1874 à 1929…La publication des bilans financiers donnent de précieuses indications sur les ventes mais aussi sur le coût de construction de l’usine d’Ivry.

 

Rémy Bellenger, grâce à la mise à jour d’archives familiales produit un travail de restitution  et nous laisse découvrir l'histoire des hommes et des structures des entreprises familiales au XIXe siècle à Paris…..

 

En attendant la nouvelle version du site des HCL, la page web du musée a été brièvement mise à jour : lettres n°1 et n°2, web-expo, liens vers les collections sur Joconde et Wikimedia Commons.

 

 

  • Les Villes d'eaux d'Ile-de- France / Thierry Lefebvre et Cécile Raynal. - Paris : Editions Glype, 2016

 

Le XIXe siècle et le début du xxe furent le théâtre d’une véritable « ruée vers l’eau ».

Plusieurs régions riches en patrimoine sourcier profitèrent de cet engouement :

l’Auvergne, les Pyrénées, etc.

 

Moins généreusement dotée, l’Île-de-France ne bénéficia pas, ou trop peu,

de cette dynamique nationale. De nos jours, hormis l’établissement thermal

d’Enghien-les-Bains et quelques eaux de source embouteillées à Brignancourt,

Chelles, Franconville et Saint-Lambert-des-Bois, les traces de cette époque

entreprenante sont modestes.

 

Pourtant, les initiatives furent nombreuses : des sources franciliennes ont été

exploitées pour leurs vertus bienfaisantes alléguées, sous forme de bains

ou sous forme de boissons consommées directement au griffon ou embouteillées,

parfois même dans le cadre de rituels de dévotion.

 

Les auteurs 

 

Thierry Lefebvre est maître de conférences en sciences de l’information et de

la communication à l’Université Paris Diderot.

 

Cécile Raynal est pharmacienne et membre de la Société d’histoire de

la pharmacie.